L’impact du Coronavirus sur l’économie et le marketing

Agence M COM Marseille création de sites internet L’impact du Coronavirus sur l’économie et le marketing
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

« La catastrophe qui finit par arriver n’est jamais celle à laquelle on s’est préparé. » Mark Twain

Introduction

Les catastrophes naturelles et leurs impacts sur l’économie globale :

Nous vivons dans un monde où les catastrophes naturelles sont fréquentes et bousculent notre quotidien de manière brutale et imprévue. À tel point que l’économie des catastrophes est devenue une véritable branche de la science économique. Elle va dans un premier temps proposer de manière optimale des solutions et ressources face à une catastrophe. Elle est aussi là pour en mesurer les conséquences (environnementales, économiques, humaines…) et en faire l’analyse. Les économistes vont se pencher sur les bonnes prises de décisions à avoir, et vont analyser les dommages d’une catastrophe d’un point de vue financier.

L’ONU a comparé le coût économique des catastrophes naturelles de ces 20 dernières années : Les dégâts s’estime à plus de 1600 milliards de dollars (comparé aux décennies précédentes)… et nous retrouvons la France en 10 ème position parmi les pays les plus concernés…

Les origines du Coronavirus :

Nous ne vous apprenons rien, ces dernières semaines notre quotidien tourne autour de la propagation du Covid-19 (Coronavirus).

Fin 2019, des cas groupés de pneumonies apparaissent en Chine, causant la morts de plusieurs citoyens chinois. Début janvier 2020, le nouveau virus est identifié et déclaré comme étant très dangereux. A ce jour, il s’est déjà répandu sur les 5 continents, a touché plus de 105 000 personnes et a fait tout juste moins de 4000 morts.

A la télé, dans les journaux, la presse, les médias… Il est impossible d’y déroger. Les évènements culturels et sportifs se voient annulés les uns après les autres, chaque jour de nouveaux cas sont découverts en Europe (l’Italie et la France étant les pays les plus touchés par le virus).

Notre pays prend de nouvelles précautions tous les jours pour éviter la propagations du Covid-19. Mais d’où vient-il ? Que savons-nous vraiment de ce virus ?

Le SARS-COV-2 appartient à la grande famille des coronavirus pouvant causer chez l’homme des maladies telles que le rhume, mais aussi des pathologies plus dangereuses comme le SRAS.
L’épidémie serait partie d’un marché de Wuhan en Chine, ou étaient vendus des animaux sauvages. Les scientifiques chinois ont identifié le 7 février le pangolin comme un possible intermédiaire, soupçonné d’avoir transmis le virus à l’homme.

Deux souches circulantes du virus ont été découvertes :

La souche S, la plus ancienne. Elle ne permet pas de comprendre l’origine du virus. Puis la souche L , qui est la plus fréquente et la plus dangereuse. Comme tous les virus de cette espèce, il se transmet entre les hommes via des éternuements, de la salive, et des contacts rapprochés avec des malades ou encore des surfaces contaminées. Pour minimiser la transmission, il est fortement conseillé de se laver les mains toutes les heures.

L’économie toute entière affectée

Au-delà l’aspect sanitaire du Covid-19 qui ne cesse de préoccuper les Etats car les victimes se font de plus en plus nombreuses, se cache un autre enjeu majeur : comment maintenir l’ordre économique ?

Les entreprises font face à deux perturbations au sein de leur activité : la première est due à la pénurie de pièces en provenance de Chine (car rappelons-le il s’agit de l’exportateur mondial numéro 1).
Les entreprises ont déjà ralenti leur production depuis deux mois, mais l’épuisement des stocks est une menace sérieuse.

La seconde perturbation est liée à la baisse de l’activité générale, provoquée par la chute de la demande, causée par la crise sanitaire. Certains secteurs en ressentent déjà les conséquences.

Les conséquences économiques chinoises :

La Chine représente un sixième de l’économie mondiale. Elle joue donc un rôle central dans beaucoup de chaines de valeur. Les entreprises chinoises ont la double casquette : clientes et fournisseurs pour le reste du monde.

Le marché des matières premières est fortement affecté, car la Chine consomme 50% de l’acier mondial et 10 % du pétrole. L’OPEP (organisation des pays exportateurs de pétrole) a baissé de 19% sa prévision de croissance pour l’année 2020. Le prix du cuivre et du pétrole ont eux aussi fortement chuté.

Les douanes chinoises ont révélé que les exportations du pays se sont écroulées de 17,2% par rapport à l’année dernière. Il s’agit de la plus forte baisse depuis février 2019.

De leur côté, les importations chinoises se sont effondrées de 4%. Cela est dû à l’économie du pays qui tourne extrêmement lentement depuis plus de deux mois maintenant (ses usines avec).

Les conséquences économiques européennes :

De son côté, la commission européenne a mis en place un fond d’investissement de 25 milliards face à cette épidémie, permettant de soutenir les différents systèmes de santé, les petites et moyennes entreprises (le marché du travail de manière plus globale) ainsi que les secteurs vulnérables de l’économie.

Il est toutefois inévitable que le virus repousse les touristes étrangers et ralentisse l’économie européenne…

Pour le moment, les bilans donnés par les responsables des secteurs du tourisme sont inquiétants : en France, l’absence de touristes chinois a fortement pénalisé le secteur car ils sont les plus gros consommateurs des boutiques de luxe.

Leur absence représente une perte de 1,6 milliard de dollars pour l’hôtellerie seulement, à l’échelle européenne.

Les chinois ne sont pas les seuls à stopper leurs voyages. A destination de l’Europe, de nombreuses billets s’annulent (notamment suite à la gravité de la situation en Italie…).

A l’échelle française, les pertes sont estimées entre 7 et 9 milliards de dollars pour ce premier semestre 2020.

L’impact marketing

Les secteurs les plus concernés par le virus :

La crise sanitaire du Coronavirus impacte majoritairement les secteurs de l’évènementiel, de la restauration, du tourisme, et du transport (autocar et avion). Selon le directeur général de BPIfrance, Nicolas Dufourcq, ces secteurs sont beaucoup ralentis. Le monde du spectacle est en crise lui aussi car tous les évènements se voient annulés les uns après les autres.

De son côté, l’hôtellerie se voit fortement touchée avec 30 à 40% de touristes en moins. Un tiers des professionnels connait déjà une baisse de fréquentation de leur établissement. Pour le moment, la baisse de fréquentation est estimée à moins de 10%, mais selon certains restaurateurs elle ne reflète pas la réalité et est à prendre au cas par cas. Les restaurants asiatiques perdent en moyenne 30% de leur chiffre d’affaires depuis 2 mois. Selon des sondages, les touristes chinois représentent 7% de leurs recettes (tandis qu’ils ne sont que 2,5% des visiteurs).

Côté transport, Air France déclare être dans un état d’urgence économique, avec un impact estimé à plus de 200 millions d’euros. Le 27 février, la compagnie annonçait qu’elle clouait au sol 13 gros-porteurs. Deux jours plus tard, elle informait que 150 avions supplémentaires seraient concernés (25 gros-porteurs, et 125 monocouloirs).

Dans l’ensemble, beaucoup de TPE et PME sur ces différents secteurs sont dans le besoin, c’est la raison pour laquelle elles font appel à des organismes tels que le Bpifrance, afin de renforcer leur trésorerie.

Le marché de l’automobile n’est pas épargné non plus. L’usine Renault Samsung Motors, située en Corée du Sud, annonçait la fermeture de son usine du 11 au 17 février, avec risque de renouveler cette décision. Cela est justifié par la proximité avec la Chine, pouvant l’exposer à des ruptures d’approvisionnement.

De leur côté, les entreprises qui permettent de travailler chez soi ou de se divertir surfent cette nouvelle situation. Wall Street a déjà inventé un nouvel indice, baptisé « Stay at Home ».
Prenons Netflix : le leader du streaming vidéo va pouvoir conquérir de nouveaux clients. Que pourront bien faire les citoyens (italiens par exemple) confinés dans leur pays sinon ?
L’indice « Stay at Home » comprend également Amazon : on peut non seulement commander sur son site un livre ou un jouet, mais aussi regarder un programme audiovisuel sur le service Amazone Prime Video.
Pour les personnes faisant du télétravail, vous allez sûrement devoir utiliser un outil de messagerie : la société Slack a le vent en poupe.

Les achats de panique :

En France, la terreur d’une pénurie alimentaire gagne petit à petit l’esprit des consommateurs. Des recors ont été annoncés, comme une hausse du chiffre d’affaires de 21% pour la grande distribution.

La tendance de ces achats est bien marquée, car les français se déplacent dans les supermarchés pour remplir leurs stocks et faire des réserves tous les jours.  Durant la semaine du 24 février au 1er mars, une hausse de 6,2% en valeur et de 5,4% en volume a été enregistrée par rapport à l’année dernière. Les produits de grande consommation sont dévalisés, comme nous pouvons le voir aux informations de la télé… Les images sont assez inquiétantes, et relèvent bien d’une angoisse générale.

L’hypermarché Leclerc de Rueil-Malmaison (dans le 92) a vu son rayon de pâtes se vider 30 min après son ouverture. Depuis quinze jours, cette scène est fréquente, particulièrement en Île-de-France, Oise, Haute-Savoie, Morbihan, Grand Est (les régions fortement touchées par le virus).

Conclusion

Face à la diffusion de l’épidémie de coronavirus en France, les conséquences économiques sont bien réelles et problématiques pour un grand nombre de secteurs. Les Chambres de Commerce et d’Industrie se mobilisent pour informer et accompagner les entreprises en difficulté (essentiellement des PME et des TPE).
Pierre Goguet, le Président de CCI France déclare : « Il faut aller vite dans l’accompagnement des entreprises, car on s’adresse à un tissu d’entreprises qui ont été fragilisées gravement par les précédents mouvements sociaux ».

L’urgence est à son maximum. Si vous êtes un professionnel, vous pouvez rentrer en contact avec le CCI via cette adresse mail :
entreprises-coronavirus@ccifrance.fr

De son côté, le gouvernement a mis en place des mesures de soutien immédiates aux entreprises :
1. Des délais de paiement d’échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts) ;
2. Dans les situations les plus difficiles, des remises d’impôts directs pouvant être décidées dans le cadre d’un examen individualisé des demandes ;
3. Un soutien de l’Etat et de la Banque de France (médiation du crédit) pour négocier avec sa banque un rééchelonnement des crédits bancaires ;
4. La mobilisation de Bpifrance pour garantir des lignes de trésorerie bancaires dont les entreprises pourraient avoir besoin à cause de l’épidémie ;
5. Le maintien de l’emploi dans les entreprises par le dispositif de chômage partiel simplifié et renforcé ;
6. L’appui au traitement d’un conflit avec des clients ou fournisseurs par le Médiateur des entreprises ;
7. La reconnaissance par l’Etat du Coronavirus comme un cas de force majeure pour ses marchés publics. En conséquence, pour tous les marchés publics d’Etat, les pénalités de retards ne seront pas appliquées.

Le discours du Prédisent en date du 12 mars :

Jeudi 12 mars, le Président Emmanuel Macron a présenté les nouvelles mesures pour faire face à l’épidémie. Pour commencer, il annonce la fermeture de tous les établissements scolaires jusqu’à nouvel ordre. Il conseille également aux français le télétravail, quand cela est possible. Aucune mesure de confinement n’est prévue, simplement de limiter les déplacements autant que possible.
Il n’a évoqué que d’éventuelles mesures de fermetures de frontières, mais pas pour le moment.

Un report du paiement des impôts et cotisations est également possible : « Nous n’ajouterons pas à la crise sanitaire, la crise des fins de mois, la peur des entrepreneurs », a prévenu Emmanuel Macron.
Une priorité : préserver les emplois !

Vous êtes passionnés par les réseaux sociaux, le digital, ou le monde de la communication de manière plus générale ? Rendez-vous sur notre blog, nos articles vont vous intéresser ! 🙂

Le discours du Prédisent Emmanuel Macron en date du 16 mars :

Pour la seconde fois en cinq jours, Emmanuel Macron a pris de nouveau la parole pour s’adresser aux Français et annoncer de nouvelles mesures en réaction à l’épidémie de coronavirus. Voici l’essentiel de son discours :

– La France est en guerre sanitaire. Le Président a insisté à plusieurs reprises sur la gravité de la situation.

– Limitation des déplacements pendant 15 jours : « Les regroupements extérieurs ne seront plus permis, retrouver ses amis ne sera plus possible : il s’agit de limiter les contacts au maximum au-delà du foyer. » Telles sont les paroles prononcées par le Chef de l’Etat.

– Le télétravail est à privilégier : toutes les entreprises doivent s’organiser pour faciliter le travail à distance. 

– Ne céder à « aucune panique ni au désordre » : le sang froid des français est nécessaire à la bonne gestion de cette crise sanitaire.

– Des masques supplémentaires seront livrés dans les pharmacies, en commençant par les 25 départements les plus touchés.

– L’armée en renfort : Un hôpital de campagne du service des armées va être déployé en Alsace.

– Des mesures exceptionnelles pour les entreprises :  « Aucune entreprise ne sera livrée au risque de faillite, aucune Française, aucun Français ne sera laissé sans ressources » a annoncé le Président.
Le gouvernement va mobiliser une somme de 300 milliards d’euros pour le report des charges sociales et fiscales. 

– Les frontières avec l’Europe sont fermées : l’Europe va fermer ses frontières à partir de ce mardi midi, pour une durée de trente jours.

– Toutes les réformes en cours suspendues : y compris celle des retraites. Un projet de loi sera voté ce mercredi pour légiférer si besoin par ordonnance dans les domaines relevant de la gestion de crise. 

– Et pour finir, le second tour des élections municipales est reporté.

Nous vous tiendrons informés de la suite. Prenez soin de vous ! 🙂

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Restez informé de toutes les actus du web et promis, on ne vous spamme pas !

Partagez cet article avec qui vous voulez !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avoir un site internet seul

Avoir une solution complète
pour un maximum de visibilité

création de site internet vitrine

Que souhaitez-vous faire ?

Vendez vos produits sur internet

Donnez de la visibilité à votre entreprise

création de site internet

Quel type de site internet souhaitez-vous créer ?